Voeux aux partenaires de Louis Feuvrier, maire de Fougères

Lundi 9 janvier, la cérémonie des voeux aux partenaires a eu lieu aux Urbanistes. Personnalités officielles, élus, présidents et membres d'associations étaient présents pour ce temps convivial. Louis Feuvrier, maire de Fougères a prononcé son discours de rentrée 2017.

" En ce début d’année, je suis très heureux de vous retrouver à l’occasion des vœux pour partager ensemble un moment convivial et chaleureux. Cette cérémonie fait partie des traditions que nous apprécions car elles nous permettent de nous rassembler. L’échange des vœux est toujours un moment de fraternité, et c’est avec plaisir que nous nous rencontrons aujourd’hui.

Le Couvent des Urbanistes constitue un bel écrin pour cette cérémonie. Grand ensemble prestigieux, ses façades et ses toitures sont classées au titre des Monuments Historiques. Le Couvent fait partie de notre beau patrimoine, et nous sommes heureux de pouvoir le mettre en avant grâce notamment à des événements comme aujourd’hui.

L’échange des vœux est l’occasion de dresser des perspectives pour l’année à venir. Chaque année apporte changements et nouveaux projets. 2017 n’échappe pas à la règle puisque cette année sera marquée par de nouveaux projets mais aussi par des évolutions importantes dans l’organisation intercommunale du Pays de Fougères. Comme vous le savez, au 1er janvier, et à la suite des arrêtés de Monsieur le Préfet, nous sommes passés de cinq communautés à deux communautés :

- d’une part, Fougères Agglomération qui regroupe les communes des précédentes structures intercommunales de Fougères Communauté et de Louvigné Communauté ainsi que 7 communes de la Com’onze, soit un total de 33 communes, 4 communes de la Com’onze ayant fait le choix de rejoindre l’intercommunalité de Liffré.

- et d’autre part, la communauté Couesnon-Marches de Bretagne qui rassemble les communes du Coglais et de l’Antrainais.

C’est une étape importante pour notre territoire, qui s’inscrit dans la continuité du mouvement de décentralisation initié au début des années 80, visant à donner davantage de responsabilité aux élus locaux, notamment dans des domaines qui relèvent du quotidien de nos concitoyens. Fougères est directement concernée par ces changements. C’est la ville-centre du Pays de Fougères. Elle dispose de services structurants comme ceux de la sous-préfecture, de l’hôpital, du Tribunal, de Pôle Emploi, de services essentiels pour nos entreprises et nos concitoyens, d’équipements notamment sportifs et culturels à vocation de pays, et d’activités qui bénéficient à une large population. La Ville est donc tout à fait complémentaire des autres communes du Pays de Fougères qui présentent un cadre de vie de qualité, un important patrimoine agricole, naturel et rural et des espaces pour y installer des activités et accueillir des habitants.

L’ensemble de nos communes sont concernées parce que l’intercommunalité procède des communes, même si le Parlement a tendance à réduire cette liberté d’initiative en imposant de plus en plus de transferts de compétences aux communautés. Ce sont en effet les communes qui déterminent la gouvernance et les compétences exercées en plus de celles qui sont définies par la loi. C’est aux Conseils municipaux de définir la bonne ligne de partage des responsabilités, des missions et des compétences entre les communes et les communautés d’agglomération ou de communes. Pour ce faire, il existe un bon principe pour nous guider dans la recherche de la meilleure complémentarité, du meilleur équilibre entre communes et communautés. C’est le principe de subsidiarité que l’on peut résumer simplement de la manière suivante :

Tout ce que l’on peut faire, de façon plus efficace, en générant des économies d’échelle au service d’un bassin de vie a vocation à être communautaire. Tout ce qui permet d’assurer de meilleurs services, de gérer des équipements de proximité, doit rester à la commune. Voyez, c’est tout simple ! A titre d’exemple, il est préférable de laisser aux communes les compétences de proximité, comme la gestion d’un bon nombre de services et d’équipements, les relations avec les associations ou l’aide sociale et de confier à la communauté d’agglomération la compétence d’intervention économique, la gestion des transports et de la mobilité, l’aménagement global du territoire communautaire ou encore la gestion d’équipements structurants comme une piscine ou un centre culturel.

Nous aurons donc à examiner, à harmoniser, à préciser, à objectiver la répartition des compétences dans les deux années qui viennent. Et je souhaite, pour répondre à certaines inquiétudes ici ou là, qu’on le fasse avec pragmatisme, dans le cadre d’une démarche de dialogue et de concertation en essayant toujours de rapprocher les points de vue, de rechercher des convergences et des compromis positifs à partir du principe de subsidiarité que j’ai évoqué il y a un instant et de deux orientations essentielles pour notre territoire : l’attractivité et la solidarité.

Certains s’interrogent sur le rôle et la place des communes. Nous le savons tous, la commune est le lieu d’engagement du citoyen, un bel espace de démocratie de proximité, un lieu de lien social, un acteur majeur de la vie locale. C’est aussi la seule collectivité qui dispose d’une compétence générale, ce qui lui permet d’intervenir dans tout domaine qui concerne son territoire. J’ajoute même qu’elle a de l’avenir. Car plus on agrandit les communautés d’agglomération ou de communes, plus on constitue des communautés XXL, et plus il est nécessaire d’avoir des communes fortes, proches de nos concitoyens et de leurs préoccupations. Bien évidemment, comme toute institution, la commune doit s’adapter et évoluer pour tenir compte des réalités locales. Ainsi, quelques communes, et c’est le cas sur notre territoire, se regroupent pour constituer des communes nouvelles, ce qui leur permet de s’assurer d’une taille suffisante pour pouvoir continuer à répondre aux besoins des habitants tant en matière de service public, d’aménagement ou d’urbanisme.

Notre communauté d’agglomération est donc complémentaire des communes. Et c’est selon cette logique qu’elle pourra encore mieux répondre aux attentes de nos concitoyens et proposer des services supplémentaires comme ceux de la mobilité et des transports, qu’elle pourra renforcer nos atouts de développement global et donc de soutien à l’emploi, et qu’elle pourra conforter les solidarités locales.

Vous le constatez, l’année 2017 sera riche en échanges. De l’écoute, du dialogue, de la concertation, du partenariat, c’est indispensable pour construire ensemble un projet de territoire fédérateur et ambitieux visant à répondre aux enjeux de développement et de services à nos concitoyens tout en maîtrisant la fiscalité locale.

Au niveau de la ville, l’année 2017 sera également chargée en réalisations. Trois grands enjeux orientent notre action et nos projets :

  • d’abord, celui de l’attractivité de notre ville. Notre territoire doit être en capacité d’offrir des opportunités d’installation, qu’il s’agisse d’entreprises ou d’habitants. L’attractivité de Fougères, tant économique que résidentielle, est essentielle. Nous agissons en ce sens lorsque nous portons nos projets, qu’il s’agisse d’investissements ou de services à nos concitoyens.
  • ensuite, celui de la transition énergétique et écologique. C’est une impérieuse nécessité pour construire la ville du futur. Le sommet mondial sur le climat de décembre 2015 l’a bien montré, c’est dans les villes, dans les territoires que se joue en grande partie le défi climatique. Nous sommes donc en première ligne. La question climatique interfère dans de nombreux domaines : l’urbanisme, le logement, le transport, les économies d’énergie, la production d’énergie renouvelable, les déchets, la santé, l’environnement, la biodiversité.
  • troisième enjeu, la solidarité, très présente dans l’ensemble de nos actions. Elle s’exprime directement grâce à notre Centre Communal d’Action Sociale en faveur des personnes âgées, des personnes handicapées, ou de celles qui ont besoin d’un soutien temporaire. Elle s’exprime aussi dans de nombreux secteurs d’intervention de la ville, dans les domaines du logement, des activités périscolaires, de la restauration scolaire, du soutien à la vie associative et de l’insertion sociale. Notre solidarité est aussi tournée depuis de nombreuses années à l’international, avec nos villes jumelles de Ouargaye au Burkina Faso et de Somoto au Nicaragua, et vers ceux qui fuient les guerres et les persécutions dans leur pays d’origine.

Ces objectifs nous guident dans notre volonté de préparer l’avenir et de poursuivre la dynamique que nous avons engagée, pour que notre ville soit forte dans le Pays de Fougères et contribue à son développement, et pour que l’on puisse toujours bien vivre dans notre ville et sur notre territoire.

Bien vivre dans notre ville, c’est y favoriser les conditions du développement économique et de l’emploi. Il faut le souligner, notre territoire fait partie des trois bassins d’emploi de Bretagne présentant le taux de chômage le moins élevé. Pour cette année 2017, l’horizon économique est favorable. La décision prise par le Ministre de la Défense de confier à Safran Fougères la production des cartes électroniques confirme son positionnement comme centre d’excellence en matière d’électronique aéronautique et de défense. Elle est également créatrice d’emplois dans notre ville. Dans le domaine de l’industrie agro-alimentaire, l’installation de Monbana et la reprise de La Nouvelle Farandole Gourmande par Mix Buffet sont autant de perspectives d’emploi. Dans le domaine du verre, Carl Zeiss Vision connait une belle progression d’activité. Et puis, les implantations récentes sur les zones d’activités communautaires de Plaisance et de l’Aumaillerie confirment aussi cette tendance favorable. Ces exemples ne sont pas exhaustifs : d’autres entreprises se développent et génèrent de l’activité et de l’emploi sur le territoire, comme celles du secteur du luxe, de la mode et de l’habillement qui disposent d’intéressantes potentialités.

Ces bonnes nouvelles ne sont pas le fruit du hasard. Elles résultent de l’engagement et des interventions de nombreux acteurs : des chefs d’entreprise, des salariés, des services de l’Etat, des collectivités locales et de Fougères Agglomération, des organismes consulaires, des associations de développement, des partenaires sociaux qui se mobilisent au niveau local. Par ses actions, chacun à son niveau contribue à encourager les entreprises et les porteurs de projet à s’établir et à se développer sur Fougères et dans le Pays de Fougères.

La ville prend toute sa part dans cette dynamique. Par son offre de services et d’équipements, par ses investissements, par son attractivité, elle contribue à favoriser l’installation de nouvelles activités et entreprises. Il nous faut amplifier ce mouvement.

A cet effet, il apparaît essentiel de mettre en adéquation les qualifications et les compétences des salariés aux besoins des entreprises et des établissements de notre territoire. Il s’agit de sensibiliser nos concitoyens, en recherche d’emploi, en formation ou en reconversion, aux différents métiers et offres d’emplois qui existent sur notre territoire. Il s’agit aussi d’améliorer la visibilité des entreprises par les jeunes ainsi que l’image des métiers de l’industrie. C’est dans cette optique que nous devons développer le campus Fougères-Vitré, pour étoffer l’offre de formation et la rendre plus conforme aux besoins observés sur nos territoires.

Le développement du numérique est aussi déterminant. Plusieurs projets vont en ce sens. Le déploiement de la fibre optique sur Fougères se poursuit conformément aux engagements pris par Orange ; la couverture de la ville en fibre optique sera totale en 2020. A cet effet, nous venons de définir le second secteur de déploiement, qui couvrira notamment la zone d’activités de la Guenaudière ainsi que les quartiers Saint-Sulpice et Rillé.

Dans le même esprit, il nous faut encourager l’économie collaborative et l’installation d’espaces de travail partagés pour favoriser l’inventivité et l’innovation. Dans le même ordre d’idée, et dans le prolongement du colloque que nous avons co-organisé avec l’association Libre arbitre, nous voulons encourager de nouveaux champs d’innovation et pour cela favoriser les coopérations entre designers, professionnels des métiers d’art et les entreprises locales pour concevoir des produits innovants tant dans leur forme que dans leurs fonction, des produits porteurs de valeur ajoutée sur notre territoire.

Enfin, le renforcement des liaisons avec les territoires voisins est indispensable. C’est une des conditions sine qua non de l’attractivité économique d’un territoire. Les études concernant la Nationale 12 se poursuivent, avec pour objectif des aménagements ainsi que des mises à deux fois deux voies de certaines portions. La concertation publique sur différentes hypothèses de tracés s’engagera prochainement et s’il y a un large accord sur un tracé définitif, les travaux pourront commencer dès 2020.

Concernant la rocade Est, les travaux réalisés par le Conseil Départemental devraient s’achever en juin 2017. La ville, pour ce qui la concerne, aménagera la liaison entre l’échangeur et la zone de Paron au cours du premier semestre. Et puis, deux études relatives à la mobilité seront conduites en 2017. La première, menée par la Région Bretagne dans le cadre de la mise en service de la Ligne à Grande Vitesse au cours de l’année, vise à améliorer l’intermodalité des déplacements, notamment grâce à une liaison Fougères / Rennes par TER-car. La seconde, menée par Rennes Métropole dans le cadre du pacte métropolitain qui sera signé par l’Etat et la Région Bretagne, entend favoriser le développement de modes de transport alternatifs à la voiture individuelle, notamment en incitant davantage au covoiturage.

Toujours en lien avec l’économie, nous déployons avec détermination notre programme d’actions de soutien au commerce de centre-ville afin de lui donner de nouvelles potentialités de développement. Plusieurs actions ont déjà été mises en œuvre. Nous avons organisé le premier « franchise-dating » de Bretagne, qui se poursuivra au premier semestre 2017 pour que les porteurs de projets et les représentants des enseignes puissent concrétiser leurs volontés d’installations. Nous avons développé les animations et les illuminations de fin d’année et mis des vitrines vides à disposition d’artisans ou d’artistes de manière temporaire. D’autres actions se concrétiseront dans les prochains mois. Nous allons ainsi lancer une étude pour la construction d’un moyen de liaison automatisé, peut être un ascenseur, entre le parking du Nançon et le boulevard Jacques Faucheux, afin d’inciter nos concitoyens à stationner sur ce parking et à se rendre en centre-ville pour faire leurs achats.

Nous poursuivrons également les aménagements des rues commerçantes : en 2017 seront finalisés les travaux rue Chateaubriand et rue Nationale, avec un prolongement jusqu’à l’entrée de la place Saint Léonard. Concernant la rue des Feuteries, plusieurs scénarios d’aménagement ont été présentés aux riverains, aux commerçants et aux membres du conseil de quartier. Suite à tous ces échanges, un projet d’aménagement de la rue a été arrêté. Les études opérationnelles seront effectuées cette année pour que nous puissions engager les travaux début 2018.

Nous continuerons de développer nos actions de communication et de promotion touristique. C’est notamment dans ce cadre que s’inscrit le projet d’aménagement de la Carrière du Rocher Coupé, qui vise à proposer une offre d’hébergement innovante ainsi qu’un panel d’activités sport-nature et de loisirs. Ce projet permettra aussi à nos concitoyens de redécouvrir différemment un très bel écrin de nature au cœur de Fougères. L’équipe d’assistance à maitrise d’ouvrage sera retenu au cours du premier trimestre.

Toujours dans le domaine économique, Fougères se situant au cœur d’un territoire agricole, notamment laitier, la ville aura le plaisir d’accueillir le comice au mois de juillet. Ce sera à n’en pas douter un évènement festif et convivial, qui permettra aussi de mettre en lumière l’apport essentiel de l’agriculture à notre société et à notre territoire.

Bien vivre à Fougères, c’est s’y loger dans de bonnes conditions. La ville aménage un nouveau quartier, la Placardière, à proximité du Forum de la Gare et des équipements, tant scolaires que culturels ou sportifs. Les terrains proposés le sont à des prix abordables, favorisant l’accès à la propriété, notamment à de jeunes ménages qui veulent bénéficier de tous les atouts de Fougères. La ville met en œuvre son plan d’actions pour réduire le nombre des logements vacants, notamment en centre-ville. Ce programme innovant comporte plusieurs dispositifs qui incitent nos concitoyens à rénover leurs biens et à les mettre sur le marché immobilier, en vente ou en location. C’est vraiment le moment d’investir sur Fougères !

Pour ce qui concerne l’aménagement du terrain dit de l’Annexe, situé entre Les Ateliers et la Médiathèque, nous allons prochainement attribuer le marché de maîtrise d’œuvre afin de disposer d’un programme en fin d’année et de lancer les travaux en 2018.

Bien vivre à Fougères, c’est aussi y grandir, apprendre et s’épanouir dans de bonnes conditions. L’école et tout ce qu’elle apporte est une priorité de notre municipalité. La réforme des rythmes scolaires a conduit à la création de temps d’activités périscolaires qui permettent aux enfants de découvrir des activités auxquelles ils n’auraient pas toujours accès autrement. Depuis l’instauration de la réforme, nous diversifions chaque année les activités proposées dans les écoles. Ce sera aussi le cas en 2017.

Concernant l’accueil des tout-petits, nous installerons la crèche Nicolas et Pimprenelle dans de nouveaux locaux. S’agissant des plus grands, nous construirons un nouveau bâtiment, plus fonctionnel, pour la Maison de Jeunes du Valdocco. Ces deux équipements seront implantés sur le site de l’Annexe. Le programme définissant les besoins en termes de locaux et de fonctionnalité sera élaboré courant 2017.

Bien vivre à Fougères, c’est y pratiquer de nombreuses activités, épanouissantes et enrichissantes. Nous accordons une grande importance à la vitalité de la vie associative et je veux dire notre grande reconnaissance à l’ensemble des bénévoles mobilisés au sein des associations fougeraises qui contribuent à la qualité de vie dans notre ville, à sa renommée, à son image et au bien-être collectif. Les équipements proposés et mis à disposition des associations sont de grande qualité. Nous veillons à leur entretien et à leur mise aux normes. Ainsi, nous lancerons au cours du second trimestre 2017 une étude concernant le gymnase des Cotterêts, notamment pour envisager par la suite des travaux de rénovation énergétique.

L’année 2017 sera aussi celle des travaux de construction de la nouvelle salle de gymnastique. Située près du COSEC de la Chattière, elle permettra d’encourager la pratique de la gymnastique à haut niveau ainsi que l’accueil des établissements scolaires. Ce sera l’une des plus belles salles d’Ille et Vilaine.

Enfin, toujours dans le domaine sportif, 2017 verra l’arrivée à Fougères du Tour de Bretagne, une course fameuse et très reconnue dans le monde cycliste. Ce sera de nouveau l’occasion de braquer les projecteurs sur notre ville, puisque les deux dernières heures de course et l’arrivée à Fougères seront retransmises en direct sur France Télévision. Ces évènements sportifs majeurs permettent de renforcer la visibilité et la renommée de Fougères en tant que ville sportive et attractive.

Nous avons la chance et le plaisir de vivre dans une ville historique, au patrimoine remarquable et reconnu par nos concitoyens. C’est la raison pour laquelle nous voulons créer un Centre d’Interprétation de l’Architecture et des Patrimoines. Un cabinet a été retenu en fin d’année dernière pour définir son lieu d’implantation et concevoir la scénographie visant à expliquer l’histoire de Fougères, de manière pédagogique et attractive, à la fois pour les touristes qui viennent visiter notre fabuleux château, pour nos concitoyens, et pour les jeunes des établissements scolaires qui sont nombreux à être accueillis dans notre ville, plus de 12 000 chaque année.

Concernant le château, la réalisation en 2016 d’un diagnostic complet et exhaustif nous permet de mettre en œuvre dès cette année un programme pluriannuel de travaux de 2.5 millions d’euros, nécessaire à la conservation de ce bel ensemble architectural.

A proximité du château, une partie de l’îlot de la Fourchette a été récemment déconstruite et fera l’objet d’une reconstruction. Les études préalables démarreront dès le début de l’année.

Toujours en matière de patrimoine, nous souhaitons rendre hommage à Juliette Drouet, native de Fougères et muse de Victor Hugo, en installant, en juin prochain, une œuvre en son hommage dans le square tout près d’ici qui porte son nom.

Bien vivre dans notre ville, c’est pouvoir compter sur la solidarité de tous en cas de besoin. Nous construirons en 2017 un nouveau bâtiment qui regroupera les Restos du Cœur, l’Epicerie Sociale et l’Atelier d’Insertion. Le début des travaux est prévu avant l’été. Cet espace mutualisé sera un lieu d’accueil, d’écoute et d’accompagnement pour ceux qui peuvent, à un moment ou à un autre, avoir besoin d’aide.

Suite au déménagement de la Mission Locale dans les locaux de l’ancienne Cristallerie, l’association Droit de Cité, qui œuvre aux côtés des personnes en situation de handicap, va pouvoir récupérer ces espaces et les utiliser pour ses activités.

Et puis, la solidarité est aussi internationale : nous fêterons cette année à Fougères les 30 ans du jumelage avec Somoto, au Nicaragua. A cette occasion, nous recevrons en même temps les délégations de nos quatre villes jumelles.

Bien vivre à Fougères, c’est aussi profiter d’un cadre de vie agréable. De nombreux aménagements vont en ce sens. En mars, nous allons rouvrir l’un des deux tunnels reliant le parking du Nançon au cinéma. Anciennement prévu pour le trafic ferroviaire, l’ouverture du tunnel permettra d’assurer la continuité de la voie verte sur la ville qui, nous le souhaitons tous, se prolongera par la suite jusqu’à Vitré.

Du côté du jardin public, nous allons rénover, après avis favorable de la commission nationale des sites, la cascade qui participe pleinement à l’ambiance du lieu propice à la promenade. Nous allons également, au cours du second semestre, lancer une étude pour le réaménagement de la rue de la Pinterie, un axe de liaison entre le quartier médiéval et la haute ville. Il s’agit là d’un dossier complexe, alliant plusieurs aspects, comme la voirie, l’habitat, le mobilier, ou encore l’éclairage. 

La Ville agit aussi pour la sécurité et la tranquillité publique : comme annoncé, nous installerons en 2017 le dispositif de vidéoprotection. Ce sera un outil pour aider les forces de sécurité dans leurs enquêtes et pour contribuer à la prévention. Dans la même optique, nous expérimenterons, dans le quartier du centre-ville, la mise en place d’un schéma local de tranquillité publique, visant à recenser les éléments qui peuvent générer de l’insécurité – ou un sentiment d’insécurité – et à y remédier.

Bien vivre à Fougères, c’est enfin participer à la vie collective. 2017 sera une année électorale importante, avec l’élection présidentielle puis celle de l’Assemblée Nationale. Mais la participation à la vie publique se fait aussi au quotidien, à l’échelle locale. Nos concitoyens sont ainsi systématiquement associés, en tant que riverains, commerçants ou usagers, à la conception des grands projets, qu’il s’agisse d’aménagement de voies ou d’équipements. Et puis, les cinq conseils de quartier de Fougères sont un lieu privilégié d’information et d’échange sur les projets de la Municipalité, pour y contribuer, et proposer des idées d’aménagement. Cette année, les conseils de quartier ont choisi de travailler notamment à l’élaboration d’un plan vélo, dans l’objectif de recenser l’ensemble des itinéraires existants et à créer pour encourager l’usage du vélo dans les déplacements.

Vous le constatez, de nombreux projets sont en cours. C’est pour nous essentiel de maintenir un haut niveau d’investissement, qui nous permet de créer les conditions de l’attractivité de Fougères. Malgré le contexte de baisse des dotations aux collectivités locales, nous faisons en sorte de continuer à bien aménager notre ville, pour que nos concitoyens et les entreprises s’y sentent bien et s’installent sur notre territoire.

C’est ensemble que nous relevons ce défi, grâce à nos actions, à nos coopérations et à nos partenariats. Cette cérémonie est l’occasion de le souligner, et je vous renouvelle mes remerciements pour votre présence, à vous tous qui vous engagez au quotidien dans et pour notre ville. Je salue tout particulièrement Monsieur le Sous-Préfet qui changera de région dans quelques semaines. Nous avons bien travaillé ensemble sur plusieurs dossiers très importants pour notre territoire, toujours dans un esprit de partenariat.  Vous avez cette grande capacité à fédérer et à favoriser des relations de confiance pour trouver les solutions les plus appropriées. Je vous souhaite le meilleur dans l’île de Beauté.  

A tous, je vous renouvelle mes vœux de santé, bonheur et satisfactions pour cette année 2017, et vous invite à nous retrouver autour du cocktail.

Louis FEUVRIER,  maire de Fougères