Recensement INSEE: la population de Fougères augmente

L'INSEE (Institut national de la statistique et des études économiques) vient de publier les données du recensement de la population au 1er janvier 2018. La tendance positive se confirme pour Fougères, avec 110 habitants de plus et 20 528 Fougerais.es résidant habituellement dans la commune.

L’INSEE vient de communiquer les données issues du recensement de la population de Fougères au 1er janvier 2018 et en vigueur au 1er janvier 2021. Ces données confirment la tendance positive observée depuis cinq ans maintenant avec:

  • une population municipale (résidence habituelle à Fougères) en hausse atteignant 20 528 habitants, soit 110 habitants de plus que l’année précédente, représentant une augmentation de 0,5 %. Ces données confirment la tendance favorable que nous constatons depuis plusieurs années : sur 5 ans, la progression est de 0,4 % par an.
  • une population totale (incluant les personnes ayant un lieu de résidence à Fougères sans que ce soit leur résidence habituelle, comme par exemple les étudiants) de 21 186 habitants dont l’augmentation de 88 habitants (+0,4 %) est moins importante que celle de la population municipale.

L’analyse du recensement doit aussi tenir compte d’une double particularité fougeraise : la faible superficie de la ville (1043 ha) quand celles des autres villes de 15 000 à 30 000 habitants dépassent les 2 000, voire les 3 000 ha ou plus comme Vitré (3720 ha) et l’existence de grands espaces naturels comme ceux du Nançon et du Groslay, évidemment non urbanisables. De fait, il ne reste qu’une quarantaine d’hectares sur la ville pour réaliser des lotissements et des équipements publics bénéficiant aux habitants de l’agglomération ou du Pays de Fougères.

Au fil des années, des familles souhaitant notamment disposer de grands terrains se sont donc installées dans les communes voisines. La population de l’agglomération fougeraise regroupant les communes de Fougères, Lécousse, Javené, Beaucé et Laignelet est passée de 27 665 habitants en 2013 à 28 374 en 2018, soit une augmentation de 709 habitants sur ces cinq années. 

La tendance positive du recensement pour Fougères est liée à plusieurs facteurs :

  • elle résulte de l’engagement de la Ville et de nombreux partenaires qui contribuent au développement global et à l’attractivité de notre territoire. Dans la période de crise que nous connaissons, des entreprises continuent d’embaucher et d’investir et le taux de chômage (5,3 % à fin juin 2020) reste l’un des plus bas de Bretagne. Il faut analyser avec prudence ce dernier point dans les circonstances actuelles, même s’il existe de prévisions d’embauche encourageantes. Dans cette même logique, l’annonce récente de l’installation de services du ministère des Finances, avec la création d’environ 35 emplois est une belle reconnaissance des atouts de Fougères.
  • elle tient aussi à la mise en œuvre d’une politique volontariste en matière d’habitat visant à encourager les propriétaires à rénover leurs logements pour réduire l’empreinte carbone et les dépenses énergétiques, améliorer leur confort ou encore en remettre sur le marché immobilier. Nous en mesurons les effets : le nombre de logements vacants a régulièrement diminué (9,9 % en 2018 contre 14,3 % en 2010).

Cette tendance favorable devrait se poursuivre car de nouvelles opérations immobilières sont en cours comme celles du site dit de l’Annexe et de la Placardière, des rues des Feuteries et Jules Ferry, de l’ancienne propriété de la Banque de France pour ne citer que quelques exemples. Tous ces logements, comme ceux de la place Carnot et de l’extension de la résidence Saint Joseph boulevard Saint Germain, qui sont achevés, seront pris en compte dans les prochaines années.

Louis Feuvrier, maire de Fougères, se félicite de ces bons résultats et précise que: "De nombreux projets d’aménagement, de construction et de modernisation durables que nous proposons dans notre feuille de route municipale et dans le cadre du programme « Action Cœur de Ville » seront mis en œuvre au cours des cinq prochaines années et contribueront à poursuivre cette dynamique. Nous amplifierons nos actions dans ces domaines majeurs du logement, du commerce, de la mobilité, du patrimoine et du développement des services au public".

Enfin, dans la période de crise actuelle, comme le montrent de récents sondages, de plus en plus de Français expriment une très nette préférence pour habiter dans une ville de taille moyenne. Fougères en est un bon exemple. Elle dispose en effet d’un cadre de vie agréable, d’une proximité avec la nature, d’un foncier moins onéreux que dans les métropoles, de moyens de déplacement faciles d’accès, d’un patrimoine de grande qualité et de services publics ou associatifs majeurs, notamment dans les domaines de l’éducation et de la formation, de la culture et des sports, des activités sanitaires et sociales.

"Nous continuerons, ajoute le maire, de promouvoir tous ces atouts et de nous mobiliser pour construire avec les Fougeraises et les Fougerais, les habitants de notre territoire, le meilleur avenir pour Fougères et le pays de Fougères".